Anima: L’Ombre d’Omega

Nb de Joueur : 2 à 5 joueurs

Temps : 40 min et + (20 min par personne)

Age : 10 ans et +

Catégorie de Jeu : Deck building, Hand management et Dice Rolling

Anima: L’ombre d’Omega

L’histoire derrière le jeu: « Après des siècles de captivité … détenue par les pouvoirs des Ombres, l’ancienne entité connue sous le nom d’Omega est sur le point de se libérer. … Chaque fois qu’une chaîne qui la retient est brisée, l’ordre naturel de Gaïa est rompu et des événements inattendus se produisent … au risque de la faire sombrer dans le chaos. Heureusement, quelques individus se sont rassemblés, … ils sont les seuls à pouvoir arrêter la résurrection d’Omega et la terrible destruction qui va en découler. … »

Pour débuter, ce que j’avais lu sur des sites à son propos a été vérifié. C’est-à-dire, thématique intéressante, complexité moyenne (ou haute pour certain) que je vais expliquer la provenance plus bas et malheureusement des zones grises dans les règlements. Malgré le dernier point, j’aime bien ce jeu.

En gros, chaque joueur doit se constituer une équipe de personnage qui va se déplacer dans les différentes zones pour réussir une ou plusieurs missions différentes. Au cours de leur déplacement, l’équipe va pouvoir recruter des nouveaux personnages, trouver des magies et autres pouvoirs. Dans le but de devenir l’équipe qui va avoir le grand honneur de vaincre la grande menace d’Omega.

Tout semble simple à prime abord, mais… Pour ma part, la complexité élevée perçu par certain et les zones grises vécu proviennent surtout (mais pas entièrement) de la même souche. J’ai eu l’impression que les créateurs ont voulu créer une diversité dans les scénarios possible pour arriver à ses fins.

Il y a des grandes lignes du jeu qu’on retrouve expliqué dans le livret de règlement en 4 grandes sections. Pour ma part, ces règles sont mal divisées et on est obligé de rechercher dans lequel des 4 sections on mentionne tel ou tel information. Ayant moi-même de la difficulté pour mettre sur papier les règlements que j’ai en tête, je comprends que c’est facile de tomber dans le piège. Mais ils auraient pu et dus résoudre ce petit problème avant l’édition. Je souhaite que ce problème a été réglé lors de sa 2e édition fait 1 ans plus tard.

Mais le plus grand problème à mon avis, est provoqué par sa force d’être diversifié.  Je m’explique. Chaque carte, que ce soit d’un personnage, d’une magie, d’une mission ou autre, tu dois passer ton temps entre le livret de règlement et lire les informations sur la carte. Chaque carte (ou presque) à une particularité qui ne se répète rarement sur une autre carte. Donc, tu dois traiter chaque carte individuellement. Je me suis aperçu rapidement qu’il est facile dans le feu de l’action, d’oublier que tu peux utiliser une carte qui pourrait te rendre la vie plus facile.

Après l’expérience de plusieurs parties, on devrait plu avoir aussi besoin du livret de règlement mais le besoin de vérifier les pouvoirs disponibles par les cartes en ta possession va demeurer.  Surtout, qu’au cour de la partie, les cartes en ta possession va changer couramment.

Et je n’ai même pas parlé des cartes de lieu d’exploration appelé les zones.  Ces zones sont les endroits où les équipes vont pour trouver d’autres personnages, magies et autres. Mais aussi pour accomplir des missions spécifiques qui vont améliorer les pouvoirs de l’équipe. Comme chaque zone est différente, et oui, on doit constamment les consulté pour connaitre nos possibilités. On ne s’en sort pas…

À mon avis, ce jeu est comme un bon vin. Avec le temps, il peut devenir un bon jeu. Mais pour ce faire, on doit y jouer fréquemment et prévoir nos actions pour ne pas éterniser notre tour. La clé est de bien comprendre les phases du jeu pour détecter toute nos possibilités plus facilement. Une fois les phases assimilées, le jeu va être plus fluide.

En écrivant cette ligne, j’ai eu l’idée de me faire des petits aides-jeu que je vais ajouter dans le bas se texte. Je vais y mettre les phases et résumer les actions possibles pour chaqu’une de ces phases.

J’ai l’impression que ce jeu, dans mon groupe de joueurs,  va avoir des petites règles maison pour éliminer les zones grises et facilité le déroulements des phases.

Ma recommandation, au début du jeu, on doit choisir un 1er personnage de son équipe entre 2 personnages obtenu au hasard pour débuter la partie. Je suggère, surtout pour les premières parties, de garder les 2 personnages. Ça simplifie le début de partie et raccourci le temps de jeu qui peut devenir lassant à la longue causé par le fait qu’on doit toujours fouiller dans le livret et faire le tour de toutes nos cartes.

L’aide-jeu  (cliquer ici)   Vous pouvez l’imprimer sur une feuille photo de grandeur 6po x 9po.

Ma note personnelle: 6.5/10 et j’ai espoire qu’avec le temps il va grimper au 8.

 

 

Publicités

Une réponse à “Anima: L’Ombre d’Omega

  1. Pingback: Ah Non… Des Zombies! (p.07) | Patrice Boulerice (Penthragore enr.)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s